Pierre Culot : une maison-atelier culte

L’un des plus grands céramistes belges, le Namurois Pierre Culot (1938-2011), est à découvrir dans sa propre maison et atelier. La plupart des créations signées de l’artiste sculpteur et paysagiste y demeurent intactes. Aujourd’hui, elles offrent une rétrospective inédite de son œuvre depuis son décès : celle des arts du bois et du feu — vases en céramique, verre ou encore fabrications en métal — et du design — objets du quotidien, meubles, tables et luminaires depuis les années 1960. Sa production est très recherchée par les spécialistes et les esthètes dans les ventes aux enchères, pour les pièces vintage qu’il reste encore à saisir. Et leurs solides estimations comme la pierre continuent de faire frémir les acquéreurs en Belgique comme partout en Europe. Visite dans l’antre de son savoir-faire naturel. Le témoignage d’une époque qui revit.

Adapté d'un texte de Suzanne Wathelet
5 minutes
VILLAS Decoration Pierre Culot
© Michel Figuet

La vie d’un artiste qui sublime céramique et design

L’un des plus importants artistes belges

C’est à Roux-Miroir, une bourgade du Brabant wallon, que Pierre Culot a vécu et travaillé jusqu’à sa mort. L’artiste belge réalise son apprentissage à l’Atelier de céramique de Maredsous, puis à l’École nationale supérieure d’Architecture et des Arts décoratifs de la Cambre (ENSAAD) à Bruxelles.

Né en 1938 et disparu en 2011, il opère un va-et-vient continu entre l’objet d’art et l’objet utilitaire durant toute sa carrière. L’art restitue les deux axes chers au célèbre céramiste. Ainsi, il était plasticien mais aussi paysagiste, designer et même collectionneur. Robert Deblander, Elisabeth Joulia, Antoine de Vinck et Piet Stockmans font, entre autres, partie de sa grande collection. Exposé durant son vivant aux Musées Royaux d’Art et d’Histoire de Bruxelles, d’autres institutions en dehors des frontières belges telles le Victoria and Albert Museum de Londres et le Stedelijk Museum d’Amsterdam lui ont consacré des expositions monographiques d’envergure durant le milieu des années 1970 et 1990.

Durant les sixties, Pierre Culot s’échappe un temps de la Belgique pour se dédier pleinement à son succès. Il est présenté aux parisiens par la Galerie Primavera, pourvoyeuse des créations délicates de Lucie Rie. Ses voyages ont aussi été nombreux. En Italie, il rend visite à Giorgio Morandi et s’éprend de ses natures mortes. Au Japon, il se lie avec le céramiste Shoji Hamada, du mouvement Mingei. En Inde, il découvre Chandigarh. Un lieu célèbre pour avoir inspiré le design de Le Corbusier et de Pierre Jeanneret, édité par la marque italienne Cassina.

VILLAS Decoration Pierre Culot

Michel Figuet

VILLAS Decoration Pierre Culot

Michel Figuet

Son domaine privé : un lieu unique chargé d’histoire

Lieu de mémoire et également d’archivage, la maison de Pierre Culot, et tout particulièrement sa partie visible à l’extérieur, présente la somme la plus sculpturale du travail de l’artiste. L’inclusion dans le jardin de ses créations monumentales en céramique et brique était très importante pour lui. Il voulait que la nature prenne le dessus, que le lierre grimpe sur ses sculptures ou que celles-ci se confondent librement avec les peupliers. Les sols en dalles de grès ont été conçues par l’artiste et ses collections personnelles en passant par ses propres sculptures peuplent le jardin. Tout ici respire les quatre éléments : terre, bois, feu, métal. Un art puissant.

À l’intérieur de cette habitation à l’esprit magique qui mêle ambiance bucolique, style amish et minimalisme architectural, le passé et le présent s’unissent à merveille. Pierre Culot y dessine du mobilier et des lampes de tables uniques— certaines inspirées de celles du designer et architecte autodidacte Jules Wabbes. Ses autres éléments d’architecture intérieure sont inspirés de la peinture géométrique de l’artiste Victor Vasarely. Pierre Culot les a conçus du milieu des années 1960 aux années 1980. Aujourd’hui, la réédition de ses modèles visent à respecter son ADN du style et ses techniques.

Créations intemporelles et collaborations d’aujourd’hui

Une maison d’art revisitée par de nouveaux héritiers

Désormais, la maison de Pierre Culot, son jardin, et son atelier forment l’Atelier Pierre Culot. Joseph Culot fait revivre depuis 2016 le domicile et la production de son père Pierre Culot. Il est devenu le garant de la mémoire de l’un des plus grands potiers belges, épaulé par deux amis et associés : Arnaud Van Schevensteen, à la genèse de ce projet, et Dimitri Jeurissen, fondateur et directeur créatif de l’agence de direction artistique Base Design, qui conseille des institutions comme le MoMA à New York et des entreprises comme la société d’espaces de coworking Silversquare.

Le classement des archives et des publications de Pierre Culot tout comme ses catalogues d’exposition a constitué leur tout premier travail. Depuis, ils ont lancé des invitations à des artistes et même à des marques comme la biscuiterie Maison Dandoy, afin qu’ils s’inspirent de son art et proposent de nouvelles expositions et produits. La résidence d’artistes de l’Atelier Pierre Culot convie deux artistes par an, afin qu’ils puissent confronter leur pratique à celle de l’œuvre de Pierre Culot. La première résidence fut attribuée au plasticien belge Éric Croes. La seconde résidence fut donnée aux sculpteurs franco-britanniques Daniel Dewar et Grégory Gicquel, duo lauréat du Prix Marcel Duchamp, une récompense majeure.

 

VILLAS Decoration Pierre Culot

Michel Figuet

La nouvelle vie des céramiques et du design signé Pierre Culot

Véritable constante dans le travail de Pierre Culot, l’art de la table (une typologie d’objet qui représentait pour lui le symbole millénaire de la dignité humaine), est aujourd’hui produite par ses nouveaux héritiers à partir des moules originaux de son atelier. Plus vivante et animée que jamais, sa maison-atelier connait désormais un nouvel élan grâce à la relance du four de la maison qui permet la reproduction des pièces iconiques, le tout made in Belgium :

  • la vaisselle de Pierre Culot ; des objets fonctionnels (assiettes carrées, théières) qui vont à l’encontre du design industriel. Elles sont dépourvues de superflu et restent à ce jour réalisées à la main comme l’attestent leurs traces de tournage en surface ;
  • les meubles ; tables de salle à manger et tables basses de l’artiste designer. Celles-ci naissent à partir d’un travail exceptionnel de la pierre naturelle : la pierre calcaire gris-bleue du Hainaut et la pierre de Bourgogne et sa tonalité beige chaleureuse ;
  • les cloisons ou claustras, séparateurs de pièces pour la création ou l’aménagement de parois dans l’habitat afin de moduler les espaces et la lumière. Celles griffées Atelier Pierre Culot reprennent les dessins originaux de l’artiste et leur conception en céramique et sont proposés à la vente pour les particuliers et pour les lieux publics ;
  • les luminaires : laiton, bronze et terre cuite caractérisent l’originalité des pieds de lampes Pierre Culot. Leurs premières bases datent de 1965.

Certaines de ces récréations parmi les plus récentes sont vendues dans des points de ventes sélectifs comme au magasin et showroom de la designer belge Marina Bautier à Bruxelles.

Entre tradition potière ancestrale et créativité singulière et reconnaissable au premier regard, l’art du Belge Pierre Culot traverse les modes : il est l’essence même du mot « intemporel ».

Visite sur rendez-vous à l’Atelier Pierre Culot,
Rue de la Poterie 7, 1315 Roux-Miroir
info@pierreculot.com
atelierpierreculot.com